equilibre-bassin

Voici un livre que j’aurais aimé écrire à cette étape de ma vie.
« vivre debout ou l’équilibre retrouvé » de Nicolas Bounine.
Tous les sujets, toute la démarche, toutes les thématiques abordées croisent mes convictions dans le domaine de la santé, du bien-être, de la responsabilité de chacun.
Nos chemins ne sont pas identiques et j’ai l’impression que nous arrivons aux mêmes constats, aux mêmes conclusions, que ce soit sur :
– Le soin a apporté au corps, au bassin, à la colonne,
– La connexion énergétique de l’être humain à son environnement, à la Terre, à l’univers,
– L’importance de l’alimentation et de l’équilibre acido-basique du corps,
– L’utilité d’une pratique sportive, qu’elle soit amateur ou professionnelle.
J’y retrouve nos 3 piliers d’une bonne santé : thérapie, alimentation, gymnastique.

Evidemment, sa méthode (MPO) issue de ses pratiques kinésiologiques, ostéopathiques, énergétiques, transgénérationnelles, et autres diffère de la mienne basée sur l’énergétique et le biodécodage. Néanmoins, je me retrouve totalement dans cet écrit que j’ai littéralement dévoré du début à la fin.
Une autre richesse de ce livre est le grand nombre de témoignages de tout type d’individus pour divers types de pathologie.

Je vais donc vous donner quelques extraits de son ouvrage même si chaque phrase me parait importante.
– Tout dans l’univers est énergie. Rien n’est inerte, tout est vibration, tout vibre.
– Comprendre la souffrance un peu plus avec le cœur et un peu moins avec la tête.
– La maladie est un moyen qu’utilise notre corps pour nous envoyer un message.
– On ne souffre pas dans notre corps par hasard.
– La possibilité de comprendre que si l’on est atteint par quelque chose, on y a pris part. Ce n’est pas reconnaitre une culpabilité mais révéler une responsabilité.
– Celui qui se soigne sans conscience risque de déplacer son problème, ses symptômes ou sa pathologie, sans jamais les résoudre, sans jamais utiliser ce qu’ils induisent comme questionnement pour transformer sa vie.
– Les mêmes lois régissent aussi bien la macrocosme que le microcosme.
– Mon corps est le reflet de l’âme.
– Le corps a une mémoire cellulaire (ADN). Les stress mémorisés peuvent être réactiviés par une sensation ou une émotion.
– Rééquilibrer le bassin et retrouver la mémoire de l’os … avoir la possibilité de retrouver à l’âge adulte l’élasticité perdue dans son enfance.
– Le patient reste le principal acteur de son mieux être et de sa guérison.
– Ses pathologies sont une invitation à lâcher prise.
– La non-verbalisation entraine une cristallisation de la colère, de la peur, de la souffrance, une cristallisation qui s’autoalimente jusqu’à la rupture.
– Quand notre corps souffre, qu’il est malade, il nous dit quelque chose, il nous parle ! Ce n’est ni une fatalité, ni un hasard, c’est un rendez-vous.
– Le corps du sportif sera en danger si son bassin n’est pas en équilibre.
– Etc, etc

Au-delà de mon intention de vous faire découvrir un livre de plus, c’est une méthode qu’il convient de s’approprier, c’est une recherche d’équilibre si prégnante à l’espèce humaine qu’il est nécessaire de la restituer, de la sauvegarder.
Alors n’hésitez plus, lisez mais surtout, faites équilibrer votre bassin !
J’ajouterais que c’est une étape indispensable, voir un accélérateur, pour tout travail énergétique.
Bien à vous.