nénuphar

Un petit article en l’hommage du grand philosophe et scientifique Albert Jacquard qui nous a livré son « équation du nénuphar« .

Dans cet ouvrage, il fait l’éloge de la science lorsqu’elle se veut curieuse, chercheuse, dénicheuse, avant-gardiste, critique, intelligente, au service de l’humanité et de sa terre d’accueil.
« L’attitude scientifique ne consiste pas à croire mais à systématiquement mettre en doute et réviser.Chaque avancée est vécue comme un nouveau triomphe dans la recherche d’une connaissance du réel. » Ainsi la pensée d’Einstein est un prolongement de la pensée de Newton en attendant que d’autres pensées prolongent celle d’Einstein.

A travers son exemple du nénuphar, A Jacquard nous fait prendre conscience :
– du phénomène irréversible de certaines situations ;
– de l’importance de l’engagement de chacun à préserver la planète ;
– à se méfier des discours économiques (par exemple) qui nous invitent à en vouloir toujours plus ;
– et beaucoup d’autres choses encore…

Exercice du professeur Jacquard :
on plante dans un lac un nénuphar qui a la propriété héréditaire de produire chaque jour un autre nénuphar. Au bout de 30 jours, la totalité du lac est recouverte par les descendants de ce nénuphar et l’espèce entière meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture.
D’où la question : « au bout de combien de jours les nénuphars ne couvraient-ils que la moitié du lac ? »

A vous de jouer, si vous n’avez pas la réponse (et même si vous l’avez) rdv à la lecture de ce petit ouvrage aux nombreuses réflexions, aux nombreux exercices ludiques.
Merci M Jacquard de nous garder l’esprit éveillé et critique afin de ne pas sombrer dans l’obscurantisme, d’un bord comme de l’autre.