silence

Quand il manque un sens au corps, comment ne perdre le sens à sa vie ?
Dans « rien ne sert de parler si fort » Aurélie de la Selle à qui il manque l’ouïe de naissance, garde et dit oui à la vie malgré les montagnes à déplacer quotidiennement.
Son recueil autant biographique que poétique nous transporte et nous conscientise, nous sensibilise à l’inconcevable de l’inconnu, nous rend plus humain, plus sensible, plus empathique.
Grâce à Aurélie, le gouffre qui nous sépare ne peut qu’être une illusion si ensemble nous nous donnons la main, nous nous comprenons, nous respectons, nous patientons, …
Merci merci Aurélie pour vos belles parole silencieuses, créées de toute pièce dans votre coeur et votre âme.
Plus qu’un simple livre, c’est un hymne à la tolérance, à l’amour, à la beauté du monde et de l’être humain.
Que d’âpres et rudes réalités que la solitude, l’incompréhension dans le regard des autres, tracées par maintes tournures de phrases plus poignantes les unes que les autres et qui font qu’Aurélie nous communique ce qu’elle touche du doigt à chaque instant, l’incompréhensible, l’inconcevable, l’improbable !
Que de sensualité lorsqu’Aurélie effleure l’espoir de jouir un jour d’une toute petite vibration harmonique, toutes ses images qui remplacent incroyablement chacun des murmures qui ne peut qu’être imaginé !
Avec espoir et désir de croiser votre belle âme capable de montrer le chemin à d’autres âmes, à donner l’énergie de tenir le coup aux plus déboussolés.
La lecture de votre prose est comme un instant suspendu, impossible à manquer.
Mais pas de pitié s’il vous plait !
Vous pouvez également visiter son site : http://www.aureliedelaselle.com/