unification quantique

Avec son ouvrage « Le Lien Quantique », Lynne Mc Taggart nous propose un projet de vie pour être en harmonie les uns avec les autres.
Les messages de ce livre sont forts, novateurs, puissants.
J’apporterais un bémol, j’ai trouvé cette lecture dense et difficile.
On trouvera dans les premiers et derniers chapitres des idées et des concepts très intéressants.
Dès le premier chapitre, le décor est planté : la théorie de Darwin est remise en question, et ce, pour la bonne compréhension de notre évolution et de celles des échanges entre tous les êtres vivants.
Ensuite, Lynne Mc Taggart s’appuie sur des expériences scientifiques et on aurait aimé qu’il y ait beaucoup plus de démonstration scientifique. Une grande partie de cet ouvrage relève des démonstrations ayant trait aux sciences humaines, à des approches sociologiques.
Puis, elle nous conduit au coeur des relations humaines, pour la guérison, pour l’entraide. C’est au travers de connexions diverses et variées mais toujours basées sur le don et le partage que nous sommes amenés à constater que notre société, que chaque individu peut évoluer pour le bien commun, sans frontière, sans discrimination, dans le respect mutuel, dans l’acceptation.
Il est bon de noter que Lynn Mac Taggart dirige des opérations à grande échelle, à échelle internationale par le net, comme des méditations collectives afin de favoriser les ondes positives, l’énergie positive dans une zone géographique choisie, pour un individu donné (avec son accord), etc.

Voici quelques extraits de son livre :
– l’impulsion la plus élémentaire de la nature n’est pas la lutte pour la domination, mais une volonté consistante et irrépressible d’unifier.
– toute matière existe dans une vaste toile quantique de connexions, et une chose vivante, à son état le plus élémentaire, est un système d’énergie impliqué dans un transfert constant d’informations avec son environnement.
– tout comme l’observateur change ce qu’il observe, ce qui est observé change l’observateur. Ces influences s’étendent jusqu’aux confins du cosmos.
– nous subissons le plus grand stress et les maladies les plus graves quand nous sommes isolés des autres et que nous n’avons pas un sentiment de connexion.
– les gens sont si résistants à l’iniquité qu’ils sont prêts à renoncer à leur propre récompense matérielle si cela aboutit à une issue plus équitable pour tous.

A la lecture de son ouvrage, on prend conscience, ou on ancre ses convictions, de l’importance du lien.
Le processus exposé en 2ème partie de l’ouvrage appelé « payer au suivant » est éloquent.

Ainsi, on comprend la nécessité du lien en se posant tout simplement les questions :
– comment pourrions nous voir le monde autrement qu’un lieu qui existe seulement pour nous ?
– comment pourrions nous avoir des relations les uns avec les autres qui ne soient pas basées sur la compétition ?
– comment nous organiser dans notre voisinage pour nous soutenir mutuellement plutôt qu’entre en compétition ?

Autant de questions posées par Lynne dans le but de retrouver nos connexions, nos liens. C’est un sujet que je partage et sa lecture m’a renvoyé à mon mémoire lors de mon passage du certificat de moniteur en arts internes : « les arts internes comme vecteur de lien social ».